Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 18:56

C'est avec tristesse que l'AEC a appris la disparition de Jacques VIGNY, survenu le 2 Février à l'âge de 95 ans. La promotion 2009-2010 de l'AEC doit se souvenir du témoignage que cet ancien Résistant et Déporté lui avait livré dans l'auditorium du Mémorial de Royallieu à Compiègne. Les élèves avaient reçu  ce jour là, une leçon d'humanité et d'humilité de la part de cet homme que l'expérience des camps a marqué de façon indélébile. Intarissable sur le sujet, Jacques Vigny fut toute sa vie un passeur de mémoire, pour que les jeunes d'aujourd'hui connaissent à travers son histoire; l'Histoire, en l'occurence celle des années noires de la Seconde Guerre Mondiale.

Un grand merci à un grand Monsieur. Et pour l'AEC un témoignage précieux.

L'Equipe AEC

25 Juin 2010 l'AEC avec Jacques VIGNY

25 Juin 2010 l'AEC avec Jacques VIGNY

Hommage à Jacques VIGNY
Article du Courrier Picard du 1er Septembre 2015

Article du Courrier Picard du 1er Septembre 2015

Partager cet article
Repost0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:10
L'attestation reçue par l'AEC

L'attestation reçue par l'AEC

C'est avec une grande fierté que l'AEC a reçu de la part de la DSEN;  l'attestation

                                   "VEILLEUR DE LA MEMOIRE"

qui récompense les élèves s'impliquant dans des projets de devoir de mémoire et patrimoniaux. Une belle récompense pour les élèves de la promo des dix ans de l'AEC et pour l'AEC elle-même; reconnue par les services de l'Education Nationale. Cette récompense est l'aboutissement du travail accompli mais aussi une invitation à poursuivre les actions pérennes telle que la mise en valeur de la Ligne Chauvineau. Le groupe, dans un souci de solidarité a invité les 4 élèves préparant le Concours National de la Resistance et de la Déportation encadrées par leur enseignante Mme Abruscato et les a associé à la cérémonie qui a eu lieu symboliquement le 27 Janvier. Chaque élève a reçu  à cette occasion nominativement un diplôme.M. Renou, le Principal du collège est venu les féliciter et les encourager dans cette démarche citoyenne.

Un grand merci  à tous ceux qui ont contribué à cette récompense et aux élèves en particulier.

L'Equipe AEC

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 11:57
Affiche du film

Affiche du film

Aujourd'hui, nous proposons aux élèves de l'AEC, dans le cadre de notre séquence; "L'Enfance face aux guerres" un film référence:

"AU REVOIR LES ENFANTS" de Louis MALLE sorti il y a 30 ans sur les écrans en 1987.

Il s'agit d'un film émouvant avec un fort pouvoir de suggestion dans lequel les enfants-acteurs jouent à la perfection.Un film remarquable qui a fait date, qui a recueilli de nombreux prix dont le célèbre Lion d'Or du Festival de Venise et plusieurs Cesars que la totalité des élèves ont découvert pour l'occasion.

Pour plus de détails, consulter le lien ci-dessous.

L'Equipe AEC

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 16:06

Pour terminer la logue séquence semestrielle sur la Grande Guerre; nous proposons au groupe un téléfilm de Patrick JAMAIN:

                    BLANCHE MAUPAS:

avec Romane BOHRINGER  et Thierry FREMONT dans les rôles principaux.

Il s'agit d'un téléfilm relatant une histoire vraie; celle des caporaux de Souain "fusillés pour l'exemple'' injustement dans les tranchées de Champagne en 1915 et le combat de l'épouse de l'un d'entre eux (Théophile MAUPAS) pour sa réhabilitation.

Un très bon téléfilm qui permit aux élèves d'aborder plusieurs thèmes comme la vie quotidienne d'un village de l'arrière, la justice militaire et ses conseils de guerre, les Fusillés pour l'exemple, le rôle des femmes durant le conflit, le patriotisme, les valeurs de la République, le combat que représentent les démarches en vue d'une hypothétique réhabilitation...

L'Equipe AEC

L'affiche du téléfilm

L'affiche du téléfilm

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 15:40

Vendredi 6 Janvier; l'AEC a ouvert une nouvelle séquence consacrée à l'enfance face aux guerres mondiales. Pour commencer cette thématique qui, couvrira aussi la Seconde Guerre Mondiale; nous proposons aux élèves une séance en lien avec l'EPI de 3ème intitulé "Propagande et Engagement au XXè s.''

Occasion de faire réfléchir les élèves sur l'utilisation de l'enfance dans la propagande à des fins patriotiques le plus souvent. Cartes postales, affiches, jouets et jeux mettent en scène des enfants. Les programmes scolaires, bien avant guerre sont des supports patriotiques sous des alibis pédagogiques. En effet, problèmes de calcul, dictées, leçons d'Histoire, morales et leçons de choses inculquent aux enfants l'amour de la patrie, de l'engagement militaire, de sacrifice, de revanche.Cependant les productions de l'époque ne manquent pas d'humour; en témoignent certaines cartes postales...

Cartes postales patriotiques mettant en scène des enfants. Internet
Cartes postales patriotiques mettant en scène des enfants. Internet
Cartes postales patriotiques mettant en scène des enfants. Internet

Cartes postales patriotiques mettant en scène des enfants. Internet

Cartes postales patriotiques humoristiques.
Cartes postales patriotiques humoristiques.
Cartes postales patriotiques humoristiques.

Cartes postales patriotiques humoristiques.

Deux parcours exceptionnels d'enfants dans la Grande Guerre et utilisés à des fins de patriotisme sont présentés aux élèves. Il s'agit de 2 enfants-soldats: Désiré BIANCO et Corentin CARRE.

L'Equipe AEC

 

Désiré Bianco, le plus jeune poilu

A côté de l'hôpital militaire de Toulon, un buste de pierre semble monter la garde. Ce monument représente un garçon en uniforme. Il s'appelait Désiré Bianco. Tué le 8 mai 1915 en Turquie. Il avait 13 ans. Son nom est aujourd'hui quasi tombé dans l'oubli. Pourtant, son destin est exceptionnel: Désiré Bianco fut le plus jeune poilu et le plus jeune "mort pour la France" de la Grande Guerre.

Il était né le 4 avril 1902, à Caraglio (Italie), un bourg du Piémont. Comme tant d'autres familles pauvres de la région, les Bianco émigrent en France. Ils s'installent à Marseille, dans le quartier ouvrier de Menpenti. En 1914, Désiré a 12 ans. A l'image de beaucoup de gamins de l'époque, il veut "voir" la guerre. A deux reprises, il se cache dans un train militaire, en partance pour la Meuse. Par deux fois, il est ramené à sa famille.

Mais Désiré n'en démord pas. Le 2 mai 1915, à Toulon, il parvient à embarquer clandestinement sur le France, un paquebot chargé de convoyer le 58e régiment d'infanterie coloniale. Destination: le détroit des Dardanelles (Turquie), où, depuis février, un corps expéditionnaire anglo-français tente une percée sur le front d'Orient.

Désiré, un des plus jeunes des combattants volontaires.

Le navire est déjà en haute mer quand le soldat Louis Nicolas découvre le gamin. Impossible de faire demi-tour. Désiré, bien trop jeune pour être enrôlé, va devenir pupille du régiment. On lui confie un fusil, on lui dégote un uniforme de marsouin. Le 6 mai, la troupe débarque sur une plage de la péninsule de Gallipoli, sous les tirs de barrage des mitrailleuses turques. Le lendemain, le régiment monte à l'assaut d'un fortin perché sur les crêtes. Subissant de terribles pertes, les Français sont bloqués à 100 mètres de l'objectif. Au matin du 8 mai, ordre est donné de prendre la position, coûte que coûte. Avant de partir à l'assaut, Louis Nicolas ordonne à Désiré de rester dans la tranchée. Le lieutenant Asquier lui retire son fusil et lui donne son sabre à garder. La suite, c'est Louis Nicolas qui l'a racontée. "Quel ne fut pas mon étonnement lorsque j'aperçus Désiré Bianco qui tenait de la main droite le sabre du lieutenant et se lançait devant la compagnie en criant : "En avant, à la baïonnette !" [...] Soudain, je vis le petit Désiré chanceler et tomber."

Son corps ne fut jamais retrouvé. Pour l'enfant-soldat, la guerre n'avait duré que deux jours. Rentrés en France, ses compagnons d'armes demandent qu'on lui rende hommage. Mais son cas est hors norme. C'est avec l'accord du général Joffre, commandant en chef des forces françaises, qu'il est cité à l'ordre de l'armée, le 30 août 1916.

Le souvenir du petit héros marseillais resurgit une vingtaine d'années plus tard. En 1935, d'anciens poilus créent la Légion des Mille, une institution honorifique regroupant les 1 000 plus jeunes combattants volontaires de 1914-1918. Désiré Bianco est reconnu comme le premier d'entre eux. Emu par cette histoire, l'ex-président de la République Gaston Doumergue écrira: "Le nom de cet enfant pourrait être inscrit au Panthéon des grands Français." Le 17 mai 1936, à Toulon, lors d'une cérémonie militaire, le buste de Désiré Bianco est dévoilé, en présence de ses parents. "Son histoire, faite de courage et de dévouement, mériterait au moins d'être racontée dans les écoles", estime le lieutenant-colonel Champeaux, conservateur du musée des Troupes de marine de Fréjus. A Marseille, une avenue porte toujours le nom du petit soldat. Mais qui se souvient de sa courte existence, fauchée à 2 000 kilomètres de là, aux Dardanelles?

Source: Wikipedia

Source Internet
Source Internet

Source Internet

Qui était Jean-Corentin CARRE ?

Le 7 mai 1939, la commune de Le Faouët située au nord-ouest du Morbihan inaugure un monument en forme de menhir en mémoire de Jean-Corentin Carré. En dessous de son portrait, on peut lire sur la pierre : « A Corentin Carré 1900 – 1918, engagé volontaire au 410e Régiment d’Infanterie à 15 ans. Mort en combat aérien à 18 ans. » Le général de l’armée de l’air Weiss a fait le déplacement pour rendre hommage à cet illustre breton. Mais qui était-il?

Le 9 janvier 1900, la mère Carré donne naissance au petit Jean-Corentin. La famille Carré habite Le Faouët et est composé de neuf enfants. Jean-Corentin est sûrement le plus futé, montre des dispositions certaines pour les études et se destine à une carrière d’employé de bureau.

En 1914, la France rentre en guerre contre l’Allemagne et mobilise sa population pour se diriger vers l’est au front. Le père Carré est mobilisé et le jeune Jean-Corentin souhaite l’accompagner pour combattre à ses côtés.

A savoir, les personnes mobilisées devaient avoir au moins 20 ans. Ceux qui partaient combattre sans avoir eu un ordre de mobilisation étaient considérés comme volontaires mais les jeunes hommes devaient avoir 17 ans au minimum.

A 14 ans, le tout jeune homme est bien déterminé à s’engager mais devant le refus de sa commune à l’enrôler, il décide de quitter la Bretagne pour rejoindre la ville de Pau. Prétextant quitter la France pour partir en Amérique Latine à sa famille, il arrive dans le Béarn en faussant son identité. Il prétend alors se nommer Auguste Duthoy et être né à Rumigny dans les Ardennes le 10 avril 1897. Impossible pour le bureau de recrutement de vérifier la véracité de son identité puisque les Ardennes se trouve alors en zone occupée. Il rejoint donc la 29e compagnie du 410e Régiment d’Infanterie dont le dépôt se trouve à Rennes.

C’est ainsi que Jean-Corentin Carré est devenu le plus jeune poilu de France.

Source: Wikipédia

Source Internet
Source Internet

Source Internet

Monument à Corentin Carré. Place des halles. LE FAOUET (56)

Monument à Corentin Carré. Place des halles. LE FAOUET (56)

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 20:04

L'Association Histoire et Archéologie de Nanteuil est heureuse de vous présenter son site Internet. Vous y retrouverez sa riche actualité, ses découvertes et ses publications.

A noter d'ors et déjà dans vos agendas: la Conférence sur les découvertes archéologiques faites lors de diagnostics et de fouilles le long de la RN2

Vendredi 3 Février 2017 à 18h30 au Collège Guillaume Cale de Nanteuil.

Bienvenu à ce site ami.

L'Equipe AEC

HISTEA A SON SITE!
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 18:21
BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2017

Toute l'Equipe de l'AEC vous souhaite une bonne et heureuse année 2017. Qu'elle vous apporte découvertes historiques, visites et lectures enrichissantes. Nous vous offrons le calendrier de l'année 1917 dont on commémorera le Centenaire cette année.

Nous présentons tous nos voeux à l'AEC ami du collège Guillaume Cale de Nanteuil!

L'Equipe AEC

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 18:33

C'est avec tristesse que nous avons appris la disparition de Françoise Bourquelot; spécialiste de l'industrie de la betterave à sucre et habitante de Lévignen. Nous présentons à ses proches toutes nos condoléances et joignons l'article d'Eric Dancoisne dans son blog "Mémoires du Valois"

L'Equipe AEC

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 17:46

Dans le cadre de la réforme du Collège, les élèves expérimentent cette année pour la première fois les E.P.I. (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires). Les enseignants du collège de Betz ont, pour leur part, choisi un sujet intitulé "Propagande et Engagement au XXè s." mené par les collègues de Français, Histoire-Géo et Arts Plastiques. Dans ce dispositif, les élèves ont à réaliser des tâches finales, ou analysent des oeuvres. Dans la première catégorie, tous les 3è ont rédigé des lettres de Poilus ou des carnets de guerre. Certaines productions, on l'a vu, ont pu être lues en public par les élèves de l'AEC, notamment lors des cérémonies du 11 Novembre.Dans la deuxième catégorie; celle des oeuvres étudiées, les élèves de l'AEC ont pu découvrir une oeuvre engagée, faisant partie du patrimoine de la chanson engagée, à savoir la célèbre "CHANSON DE CRAONNE". 

Grâce à ce dispositif; l'AEC pourra dès cette année participer aux épreuves orales du DNB comme elle l'était jusqu'à présent, par le biais de quelques oeuvres étudiées pour le compte de l'épreuve orale, disparue d'Histoire des Arts. Une manière de donner encore un peu plus de crédit à l'AEC "Archéo-Blockhaus"

L'Equipe AEC

 

« Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va r'prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personn' ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm' dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s'en va là haut en baissant la tête.

Refrain
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés !

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

Refrain

C'est malheureux d'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c'est pas la mêm' chose.
Au lieu de s'cacher, tous ces embusqués,
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
Nous autr's, les pauvr's purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

Refrain
(Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau ! »

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 17:28
Carte de Noel envoyée du front à Noël 1916.

Carte de Noel envoyée du front à Noël 1916.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de l'AEC"Archéo-Blockhaus" du collège de Betz
  • : Ce blog a pour but de présenter les travaux effectués par un groupe d'élèves volontaires de 3e participant à une Action Educative et Culturelle (AEC) autour de la ligne Chauvineau et plus largement dans le Valois
  • Contact

Texte libre

Recherche